Back to top

JEAN MONNET, un homme de paix

Au printemps 1950, Jean Monnet recevait dans sa maison de Houjarray le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman. Quelques semaines plus tard, Schuman, en accord avec la proposition de Monnet, annonçait au monde la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA).

Cette proposition très concrète, limitée à des domaines spécifiques, pose les bases d’un projet de grand ampleur : la réconciliation et la prospérité de pays ennemis qui jadis s’étaient battus sur les champs de bataille.  

« L’Europe n’a pas été faite, et nous avons eu la guerre », déclare Robert Schuman dans le salon de l’Horloge, au Quai d’Orsay le 9 mai 1950.

Après tant de décennies de guerres qui avaient ensanglanté l’Europe en provoquant le déchirement de ses peuples, la solidarité européenne est posée comme pierre angulaire du projet de reconstruction du Vieux Continent. Entre le 16 avril et le 6 mai 1950 Jean Monnet réunit ses collaborateurs dans sa maison de Bazoches, loin de l’agitation parisienne, afin de rédiger ce qui deviendra la « Déclaration Schuman ».

L’Europe, telle que nous la connaissons aujourd’hui, venait de naître.

Jean Monnet, l’un des architectes de l’Europe d’aujourd’hui

Jean Monnet, Robert Schuman, Konrad Adenauer, Alcide De Gasperi, Paul-Henri Spaak, Johan Willem Beyen et Joseph Bech : leur vision et action ont présidé au commencement de ce que nous voyons se développer aujourd’hui.

Monnet est en particulier le principal inspirateur de « la méthode Monnet-Schuman » dite également « méthode des petits pas ». D’abord ciblée sur la gestion commune des secteurs miniers et sidérurgiques, cette démarche a vocation à s’étendre à de nouveaux domaines économiques et politiques stratégiques.

L’intégration progressive découlant de ces premières actions concrètes vise à atteindre l’unité politique européenne.

Ce projet ambitieux a valu à Jean Monnet d’être reconnu de son vivant comme l’un des « Pères Fondateurs de l’Europe ».

Aujourd’hui, de nombreuses rues, places, établissements scolaires et de multiples programmes de bourses d’études européennes et internationales portent le nom de Jean Monnet.

Premier à recevoir la distinction de « citoyen d’honneur de l’Europe », son impact sur l’histoire du XXe siècle reste souvent trop méconnu du grand public.

Le Time Magazine le recense parmi les 100 personnalités les plus influentes du siècle dernier, dont l’action a le plus pesé sur le destin du monde.